Mercredi 22 décembre 2021

« Débattre est un verbe qui désigne ce qu’il faut faire pour ne pas se battre ! »
Etienne Klein

C’est dans son interview à Thinkerview que j’ai cité lors du mot du jour du <15 décembre 2021 > qu’Etienne Klein a cité cette phrase pleine de sens.

Armer, cela signifie qu’on donne des armes pour aller faire la guerre ou une autre activité qui utilise des armes.

sarmer, c’est enlever les armes.

Miner un terrain, c’est mettre des mines pour le rendre infranchissable et dangereux.

miner, c’est enlever les mines !

Stresser, c’est créer de la tension, une angoisse.

stresser, c’est enlever la tension et l’angoisse !

Et donc battre, c’est ne pas se battre, enlever de l’échange ce moyen d’interaction qui consiste à se battre pour soumettre l’autre. C’est argumenter, écouter l’autre, se donner la faculté d’évoluer en fonction des arguments de celui avec qui on débat et on ne se bat pas.

Ce n’est certainement pas, faire cohabiter deux monologues qui ne se rencontrent jamais.

L’échange a lieu, dans l’émission, à environ une demi-heure de la fin. Le journaliste de Thinkerview pose d’abord cette question à Etienne Klein : « Selon vous dans quelle Direction se dirige la science ? Quel serait son but ultime, envers la société ? »

« C’est à la Société de répondre !
C’est à société de décider du type de compagnonnage qu’elle entend mener avec les nouvelles technologies rendues possible par la Science.

Pendant longtemps la science a été enchâssée dans l’idée du progrès, la science est le moteur du progrès.

Le mot progrès a disparu, on l’a remplacé par le mot innovation.

Et enfin, on a compris une chose essentielle, c’est que la science produit des connaissances qui ont de la valeur, mais elle produit aussi de l’incertitude.

La science ne nous dit pas ce que nous devons faire des possibilités qu’elle nous donne.

Il faut donc en discuter, mais c’est très difficile d’en discuter parce qu’on observe une sorte de décorrélation entre la militance et la compétence.

Les gens militants pour ou contre ne sont pas forcément très compétents.

Et les gens compétents et modérés s’expriment peu.

C’est pourquoi je pense que les gens modérés doivent s’engager sans modération pour que les débats aient lieu ! [Pour éviter] que ce soit des affrontements stériles, avec des positions assez radicales.

Ma réponse à la question est : que la science ouvre les champs du possible et elle ferme aussi des portes, elle dit qu’il y a des choses impossibles !

Il y a des choses qu’elle nous permet de faire.

La question est qu’est-ce qu’on choisit ? Comment on choisit ? Et selon quels critères ?

C’est un problème Politique ! Il faut en débattre

Et Sky relance alors l’échange, en demandant qu’est-ce qu’il faut pour un bon débat ?

Et c’est ainsi qu’Etienne Klein répond :

« Un bon débat, c’est un débat qui respecte l’étymologie du verbe débattre.
C’est un verbe qui désigne ce qu’il faut faire pour ne pas se battre !

Débattre, c’est discuter, discuter sans utiliser d’argument d’autorité.
C’est donc argumenter, c’est pratiquer ce que Bergson aurait appelé une politesse de l’esprit.

Cela peut prendre du temps, ça peut être ennuyeux, un vrai débat.
Mais à la fin, on sait sur quoi on est d’accord et sur quoi on n’est pas d’accord. […]

Ce qu’on appelle aujourd’hui débat, c’est une discussion très vive, remplie d’invectives.

Débattre cela signifie qu’on accorde du temps à la discussion.
Et qu’on comprenne qu’avoir un avis, ce n’est pas la même chose que se forger un avis.

Moi j’ai l’impression que les gens qui ont un avis tranché s’estiment dédouanés de l’obligation d’apprendre à propos de sur quoi, ils ont un avis tranché. […]

Je pense que si on décide de débattre, on doit s’informer, apprendre, questionner, interpeller les experts, faire ce travail qui est chronophage.

Alors on est capable d’avoir un avis, de l’étayer et on est capable de le défendre. »

Un débat n’est pas un combat ! C’est pratiquer la politesse de l’esprit !

Je redonne le lien vers l’émission de Thinkerview : <Science et société, où va-t-on ?>

<1642>

2 réflexions au sujet de « Mercredi 22 décembre 2021 »

  • 22 décembre 2021 à 8 h 54 min
    Permalink

    On ne peut pas dire qu’on vit dans une société sans débats, la dualité qui est la base de notre pensée est exacerbée dans tous les domaines au point qu’on a plus de sens commun et, pour beaucoup de personnes, c’est plus perturbant que la pensée unique.
    Pour débattre utilement, il faut déjà s’entendre sur un système de valeurs

    Répondre
    • 22 décembre 2021 à 23 h 36 min
      Permalink

      Oui bien sûr, il faut un socle de valeurs sur lequel le débat est possible.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.