Jeudi 23 mai 2024

« L’entraîneur sage»
Un jeu de mots qui parle de Pierre Sage, entraîneur de football

Albert Camus nous l’avait appris : le football nous permet de comprendre beaucoup de la vie.

J’écris « L’entraineur sage » pour faire référence à l’entraineur Pierre Sage de l’Olympique lyonnais.

Pour celles et ceux qui ne suivent pas le football, il me faut narrer un peu cette histoire.

L’olympique Lyonnais a commencé le championnat cette année avec un entraineur de renom :  Laurent Blanc. Les résultats furent catastrophiques.
Il fut remplacé rapidement par un entraineur italien, Fabio Grosso qui fut ce joueur qui marqua le dernier penalty de l’équipe d’Italie lors de la finale de la coupe du monde perdue par la France en 2006.

Cet ancien joueur prestigieux n’arriva pas davantage à faire gagner l’équipe puisqu’au bout de 13 journées, Lyon était 18ème et dernier de la Ligue 1 avec 7 pts.

Les spécialistes ont étudié le passé : jamais une équipe, ayant ce nombre de points à la 13ème journée, n’était parvenue à assurer son maintien à l’issue de la saison, c’est-à-dire éviter d’être classée dans les 3 derniers du classement.
Alors on vira aussi Fabio Grosso.

En attendant et de manière temporaire, il fut décidé de prendre Pierre Sage qui était le responsable du centre de formation de Lyon.
Il n’avait pas été un joueur de football de haut niveau, il n’avait même pas le diplôme permettant d’entraîner.
Il commença très mal par deux défaites, puis une remontée historique, dans le sens où cela n’était jamais arrivé avant.

L’équipe de Lyon a terminé 6ème du championnat et s’est aussi qualifié pour la finale de la coupe de France qu’elle jouera samedi.

Quand on examine le parcours que cet entraîneur a permis à son équipe de réaliser à partir de la quinzième journée, voici ce que cela donne :


Je compare donc l’évolution des points accumulés depuis la quinzième journée par Lyon et les deux clubs qui ont terminé aux deux premières places du championnat.
Lyon a réalisé un meilleur parcours que les deux premiers. En pratique, Lyon est le club qui a gagné le plus de points à partir de la quinzième journée.

Je ne vais pas aller plus loin dans l’analyse footballistique de ce parcours.

Que nous apprend cette expérience ?
Les journalistes et les spécialistes sportifs ont décortiqué ce qui a fait le succès.

D’abord il est parvenu à redonner confiance aux joueurs.
Son premier succès a été de savoir écouter les joueurs et leur parler.

Contrairement aux autres entraîneurs, il n’a pas changé tout le temps son équipe et a mis en place une stratégie de jeu plutôt simple.

Il s’est appuyé sur les qualités de ses joueurs et les a fait jouer sur le poste qui leur convenait le mieux.
L’équipe a pu recommencer à gagner et la dynamique de groupe a pu se réenclencher.

Bien sûr, il a eu un peu de chance de ci de là, mais la chance ne se provoque-t-elle pas ?

Les spécialistes de football pourraient encore expliquer bien des raisons de cette réussite.
Pour ma part je retiendrai : humilité, savoir écouter, parler avec bienveillance, rester simple et faire confiance.

J’ai confiance, je sais faire confiance, on me retourne la confiance.

Ces règles de réussite peuvent s’appliquer dans bien d’autres domaines que le football.

Mais pour agir ainsi, il faut être sage, je veux dire faire œuvre de sagesse.

<1806>