Lundi 15 janvier 2018

« Pas de mot du jour aujourd’hui, mais
vous pouvez en lire 1000 déjà écrits »
L’après mille 1

Les mille mots du jour écrits depuis octobre 2012 sont répertoriés (exergue et auteur) sur cette page : <Liste des mots>

Je vous invite à dérouler rapidement cette page et de vous arrêter sur un ou deux mots qui vous interpellent et de cliquer sur la date de ce mot. Ce qui vous renverra vers l’article.

Et n’hésitez pas à laisser un commentaire pour approfondir, nuancer, critiquer bref enrichir l’article.

Merci par avance.

<Article sans numéro>


5 réflexions au sujet de « Lundi 15 janvier 2018 »

  • 15 janvier 2018 à 15 h 46 min
    Permalink

    Si je te comprend bien ce sera dorénavant le mot d’Emile😀😀😀😀

    Répondre
    • 15 janvier 2018 à 16 h 45 min
      Permalink

      Très bel humour Lucien.
      J’adore !

      Répondre
  • 17 janvier 2018 à 11 h 03 min
    Permalink

    Il est toujours étonnant de voir comment les multiples de 10 génèrent pour nous des dates anniversaires importantes. Le 1000ème mot n’est en soi pas le plus important, pas plus que le 927ème ou le 146ème. Mais c’est ainsi, nous associons aux multiples de 10 des moments de commémoration. Ce sont des jalons, des événements, des repères.
    On compte en base 10 certainement du fait de nos 10 doigts. On pourrait compter en base 20 en comptant en plus nos doigts de pied. C’est certainement la base de numération des singes et c’était celle des celtes (quatre-vingt). Apparemment, au cours de l’évolution, on a perdu des doigts, on avait 7 doigts en sortant de l’eau, on aurait donc pu compter en base 14.
    Dans certains domaines, on compte en base 60 (les minutes et les secondes), en base 20 (les sous) et en base 12 (les deniers, les mois, les heures). Dans d’autres civilisations, on a compté en base 5 (les grecs anciens). De fait, la base la plus logique est la base 2, la base des ordinateurs. Elle s’appuie sur les notions de logique (vrai et faux). Par extension, les bases 8 et surtout16 (hexadécimal) sont des bases de référence pour l’informatique. Dans le monde numérisé vers lequel nous courrons à grand pas, il faudrait fêter le 1024ème mot. Pour information, 1024 correspond à 2^10 octets, soit un kilo octets, la base de mesure de la mémoire informatique. 1024 c’est 400 en hexadécimal, ou 10 000 000 000 en binaire (soit 10 zéros). Il faudrait peut être aussi penser à viser le 1000ème (en hexadécimal) mot , c’est à dire le 4096ème (en décimal) mot, cela nous laissera le plaisir de lire encore plus de mots.
    Pour conclure, si les puissances de 10 n’ont pas de sens, elles ont le sens qu’on leur donne, et c’est certainement mieux ainsi. Alors vive le 1000ème mot, en attendant le 1000ème mot, c’est-ce pas Emile.

    références internet
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Syst%C3%A8me_d%C3%A9cimal
    http://villemin.gerard.free.fr/Wwwgvmm/Numerati/aaaBASE/Intro.htm

    Répondre
    • 17 janvier 2018 à 14 h 39 min
      Permalink

      Belle érudition, Jean-Philippe.
      Comme je les aime !
      Toutefois la toute fin me semble mériter correction.
      Je suppose que tu voulais écrire :”en attendant le 2000ème ( ou le 1024ème pour faire kilo), n’est pas l’Emile ?

      Répondre
  • 19 janvier 2018 à 13 h 32 min
    Permalink

    non, pas d’erreur, je parlais bien du 1000ème mot (en décimal) et du 1000ème mot (en hexadécimal)
    pour ne pas parler du 1000ème mot (en binaire, soit seulement 6 en décimal) 😉

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *