Vendredi 30 Janvier 2015

Vendredi 30 Janvier 2015
« Marion, 13 ans pour toujours »
Nora Fraisse
Le mot du jour, pour une fois, fait référence à un fait divers.
Mais c’est un fait divers qui dit des choses sur le monde où nous vivons et notamment où nos enfants vivent.
Marion était une jeune fille de 13 ans, au collège elle était plutôt brillante alors on l’a d’abord traitée d’intello.
Et puis, peu à peu, elle est devenue le souffre-douleur des jeunes fauves non civilisés qui partageaient le même collège.
Un corps professoral et éducatif impuissant et inerte, des parents dans l’ignorance….Et un jour Marion s’est pendue.
Sa mère, Nora Fraisse, vient d’écrire un livre : « Marion, 13 ans pour toujours » et l’Obs vous décrit cette triste destinée qu’on pourrait décrire avec cette expression qui fut le nom d’une émission de Pierre Desproges : «Chronique de la haine ordinaire » http://tempsreel.nouvelobs.com/l-enquete-de-l-obs/20131114.OBS5469/traitee-de-pute-de-boloss-marion-13-ans-s-est-suicidee.html
Il n’y a rien à dire de plus, sinon montrer une photo de cette jeune fille pour qui la vie était devenue trop dure et qui n’a pas rencontré l’adulte qui aurait su lui tendre la main et la faire sortir de son enfermement et de sa souffrance.

Jeudi 29 Janvier 2015

Jeudi 29 Janvier 2015
« Le problème auquel sont confrontés la France, l’Europe, et le monde est un déficit de demande globale.
Ce n’est pas un problème d’offre. »
Joseph Stiglitz
Joseph Stiglitz est ce Prix Nobel d’économie, ancien conseiller économique de Bill Clinton qui continue à répéter que la politique économique actuelle menée en Europe est absurde.
Il est venu faire une conférence à l’Assemblée Nationale le 13 janvier 2015.
Parmi les députés il y avait Pierre-Alain Muet, député PS de la Croix Rousse à Lyon, ancien professeur d’économie à Polytechnique, il fut directeur à l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) de 1981 à 1997. Conseiller auprès du Premier ministre Lionel Jospin, il a fondé le Conseil d’analyse économique en 1997 et en fut le premier président délégué. Mais il ne semble pas très écouté par le gouvernement actuel.
C’est sur son blog qu’il publie le discours intégral de Stiglitz.
Je traduis en langage commun : un déficit de demande signifie simplement que les revenus du plus grand nombre sont trop bas et que les investissements sont insuffisants.
Voici des extraits de ce discours :
« […] l’économie française n’a guère été performante ces derniers temps. Le revenu par tête est inférieur à ce qu’il était en 2008, le chômage s’élève à un niveau inacceptable à 12%, et pire encore, le chômage des jeunes atteint 25%. Les coûts économiques de cette situation sont aujourd’hui manifestes. Nous gaspillons la ressource la plus précieuse de toute société : la ressource humaine. Ce qui est perdu aujourd’hui ne reviendra jamais. Les mauvaises performances économiques de la France aujourd’hui réduisent son potentiel de croissance future. La France, à l’heure présente et pour les années à venir, paie un prix élevé pour la mauvaise gestion de son économie.
Ces coûts ne sont pas simplement des chiffres abstraits inscrits dans les comptes nationaux et le PIB ; il s’agit de coûts réels, ressentis chaque jour par les citoyens dans les épreuves et difficultés imposées aux familles, dans la disparition des espoirs et des aspirations.
Pour beaucoup, les coupes dans les services publics ne représentent pas simplement une coupe insignifiante dans des produits de luxes ou des produits secondaires, mais une réduction de ressources essentielles. Le contrat social qui lie l’ensemble de la société est affaibli, voire délité.
Ce qui se passe aujourd’hui n’est pas ce que l’on attend habituellement du fonctionnement des marchés. Il existe de vastes ressources sous-utilisées, au milieu d’énormes besoins économiques. Mais quelque chose ne tourne pas rond, non seulement en France, mais en Europe, et d’une certaine manière dans la plupart – mais pas tous – des pays avancés.
Les performances économiques de l’Europe au cours des sept dernières années ont été affligeantes. Celles de la France se sont inscrites dans la moyenne européenne : son taux de chômage est similaire à celui de l’Europe dans son ensemble, comme l’est son taux de chômage des jeunes. La plupart des pays d’Europe ont subi une baisse du revenu par tête et de la production par personne en âge d’activité.
Certains de ces pays sont en dépression – c’est le seul mot utilisable pour décrire ce qui se passe dans des pays comme la Grèce et l’Espagne, où le chômage dépasse 25% et le chômage des jeunes 50%, et le chiffre serait pire encore en l’absence de la vague d’émigration qui détruit les familles. […]
Outre-Atlantique, les choses semblent mieux se porter concernant au moins deux aspects – la croissance et la création d’emplois. Mais en regardant au-delà des chiffres, on peut difficilement prétendre que le modèle américain fonctionne.
La croissance depuis le début du nouveau millénaire a été dérisoire, et tous les bénéfices de cette croissance sont allés vers les hauts revenus. Le revenu médian est inférieur à ce qu’il était il y a un quart de siècle ; le revenu médian d’un travailleur à temps plein de sexe masculin est inférieur à ce qu’il était il y a quarante ans ; au bas de la pyramide, les salaires ne sont guère différents de ce qu’ils étaient il y a un demi-siècle.
Le taux d’activité est le plus bas depuis que les femmes ont commencé à entrer en masse dans la population active. La réduction du taux de chômage est principalement due au fait que les travailleurs ont cessé de chercher un emploi, et même parmi ceux classés comme « actifs », un grand nombre occupent des emplois à temps partiel sans prestations ni protections sociales ; les gens souhaitant un emploi à temps plein ne peuvent en obtenir. Une économie qui ne parvient pas à répondre aux besoins de la plupart des citoyens est une économie défaillante, un système économique déficient.
En ce sens, le système économique américain, au moins sur le dernier quart de siècle ou plus, est un système économique qui a échoué. […]
Que tant de pays se portent aussi mal laisse à penser qu’il ne s’agit pas seulement d’un problème français, ou d’un problème italien ou encore grec. C’est un problème systémique. Avant de pouvoir fournir une prescription, il nous faut avoir un diagnostic précis. […]
Bon nombre des soi-disant réformes structurelles qui sont demandées ne sont rien d’autre que des politiques qui réduisent le niveau de vie pour de larges fractions de la population, par le biais de salaires plus bas, d’une insécurité croissante de l’emploi et de prestations sociales inférieures. Comment peut-on prétendre que la meilleure façon d’élever le niveau de vie est d’adopter des politiques visant à les abaisser pour la grande majorité des citoyens?
Ou encore des politiques qui augmentent le niveau déjà très élevé des inégalités, avec une distribution de la richesse plus inéquitable encore – en violation de l’un des principes clés de la Révolution française.
Certains utilisent la crise comme un prétexte pour démanteler l’État-providence, affirmant que la crise aurait démontré sa défaillance. Mais les échecs de l’Europe ne sont pas la conséquence de l’État-providence. […]
Quel est donc le problème fondamental auquel sont confrontés les pays européens en général, et la France en particulier, s’il ne s’agit pas des rigidités structurelles ?
Le premier problème, auquel j’ai déjà fait allusion, est la poursuite excessive des politiques d’austérité, qui ont exacerbé la baisse de la demande globale privée. »
Le reste de l’argumentaire très riche se trouve <Sur le blog de Pierre-Alain Muet>

Mercredi 28 Janvier 2015

Mercredi 28 Janvier 2015
«Nous vivons aujourd’hui sous un ordre cannibale du Monde»
Jean Ziegler
Jean Ziegler, un suisse non banquier, altermondialiste, sociologue.  et vient de publier au Seuil : Retournez les fusils choisir son camp.
Il a été rapporteur spécial auprès de l’ONU sur la question du droit à l’alimentation dans le monde.
Il a été successivement invité dans deux émissions :
«Nous vivons aujourd’hui sous un ordre cannibale du Monde» C’est une de ses expressions pour exprimer la manière dont il analyse le Monde.
Et il  dit “Au moment où nous parlons, toutes les 5 secondes, un enfant âgé de moins de 10 ans meurt de faim. Ceci sur une planète où l’agriculture pourrait nourrir normalement 12 milliards d’êtres humains.
La faim dans le monde, c’est le scandale de notre temps. Trente-cinq millions de personnes meurent chaque année de la faim ou de ses suites immédiates. “
Il parle aussi de l’ordre oligarchique financière qui a aujourd’hui un pouvoir qu’aucune force démocratique ne contrôle.
Il nous invite à utiliser tous les moyens constitutionnels à notre disposition pour mettre fin à ces abus, si l’insurrection des consciences se développe.
Voici encore un article intéressant de cet esprit qui ne résigne pas : http://www.lalibre.be/actu/planete/jean-ziegler-l-ordre-cannibale-du-monde-51b8dc67e4b0de6db9c39dc9
dont voici quelques extraits :
Selon vous, la faim dans le monde est aujourd’hui le résultat d’un choix, celui de l’économie néolibérale ?
Totalement. Historiquement, nous avons connu trois étapes. Jusqu’à la Seconde Guerre mondiale, les théories du pasteur Malthus affirmant qu’il existait une loi de la nécessité ont prédominé. Selon lui, les guerres et les famines sont horribles, mais nécessaires, sans quoi il y aurait une surpopulation. C’était une sorte de mécanisme d’autorégulation naturel. Cette théorie a été acceptée jusque dans les églises car elle justifiait magnifiquement le colonialisme occidental et l’oligarchie dominante de la planète. Ensuite, grâce à Hitler, c’est horrible de le dire, il y a eu un réveil des consciences. Car les monstres nazis ont utilisé l’arme de la faim pour tuer et les Européens ont eu faim à leur tour. Au sortir de la guerre, il y a donc eu un réveil politique qui s’est traduit par la reconnaissance du droit à l’alimentation dans la Déclaration universelle des droits de l’homme; la création de la Food and Agriculture Organization (FAO) et celle du Programme alimentaire mondial (Pam). Mais aujourd’hui, l’obscurantisme néolibéral revient à la naturalité des lois économiques où c’est le marché qui décide. Avec cette théorie : en libéralisant le marché, en privatisant les secteurs publics, les forces de production vont augmenter et la faim va un jour se résorber. C’est évidemment un mensonge absolu. La globalisation et la libéralisation à tous crins ont extraordinairement progressé ces vingt dernières années et, dans le même temps, la faim a augmenté alors que cela aurait dû être l’inverse. Il faut intervenir et abattre cet ordre cannibale du monde et mettant fin à tous les mécanismes qui tuent. Il faut, par exemple, interdire que l’on brûle de la nourriture pour faire des agrocarburants.
La spéculation sur les marchés des matières premières alimentaires devrait-elle être limitée ?
Oui. Depuis le crash financier de 2008, les fonds souverains, les hedge funds et les grandes banques se rabattent sur les bourses des matières agricoles et font flamber les prix. A Genève, qui est la caverne d’Ali Baba de ces spéculateurs, si vous vous rendez à la banque UBS, on vous propose d’investir dans des certificats sur le riz garantissant 37 % de plus-value ! Tout cela de manière tout à fait légale, même si c’est moralement inacceptable. Ces spéculateurs devraient être traduits devant un tribunal pour crime contre l’Humanité ! Alors que les Etats se sont mobilisés pour sauver les banques à grands renforts de milliards, le Pam a perdu la moitié de son financement en 2008. Aujourd’hui, en Afrique orientale, 12,4 millions de personnes sont au bord de l’effondrement à cause de la faim. Les camps de réfugiés de l’Onu refusent des centaines de familles tous les matins faute de moyens. Et les spéculateurs sont deux fois responsables. En effet, non seulement le Pam a perdu la moitié de son budget, mais il doit acheter 85 % de la nourriture qu’il distribue sur le marché mondial où les prix ont explosé en raison des activités spéculatives.
Une autre tendance inquiétante est celle de l’accaparement des terres…
L’année dernière, 41 millions d’hectares de terres arables ont été accaparés par des fonds d’investissements et des multinationales uniquement en Afrique. Avec pour résultat, l’expulsion des petits paysans. Ce qu’il faut dénoncer, c’est le rôle de la Banque mondiale, mais aussi celui de la Banque européenne d’investissements et de la Banque africaine de développement, qui financent ces vols de terre. Pour se justifier, elles ont une théorie très pernicieuse qui est de dire que la productivité agricole est très basse en Afrique. Ce qui est vrai. Mais ce n’est pas parce que les paysans africains sont moins compétents que les paysans français ou wallons. C’est parce que ces pays sont étranglés par leur dette extérieure. Ils n’ont donc pas d’argent pour constituer des réserves en cas de catastrophes ni pour investir dans l’agriculture de subsistance. Il est faux de dire que la solution viendra de la cession des terres aux multinationales. Ce qu’il faut faire, c’est mettre ces pays en état d’investir dans l’agriculture et de donner à leurs paysans les instruments minimaux pour augmenter leur productivité : les outils, l’irrigation, les semences sélectionnées
Quelles sont finalement les raisons d’espérer ?
L’espérance est double. Il y a d’une part l’émergence d’une insurrection paysanne représentée par le mouvement Via Campesina qui représente aujourd’hui près de 135 millions de petits agriculteurs à travers le monde. Ce mouvement a formulé un projet très concret de Convention sur les droits des paysans et l’a porté devant les Nations unies. Cette proposition sera débattue en mars par le Conseil des droits de l’homme qui doit se prononcer pour savoir s’il la transforme en un instrument de droit international. C’est évidemment un processus difficile et incertain, mais je suis convaincu que cette convention finira par se réaliser et elle sera alors une arme puissante. D’autre part, les pays dominateurs sont aussi des démocraties, même si leurs valeurs démocratiques s’arrêtent à leurs frontières pour céder la place à la loi des multinationales. Or, il n’y a pas d’impuissance des démocraties. N’importe lequel de ces mécanismes peut être brisé démocratiquement par la volonté des opinions publiques. On pourrait tout de suite voter le désendettement total des pays les plus pauvres. On peut aussi décider que seuls les vrais acteurs peuvent participer aux marchés des matières premières agricoles, ceux qui délivrent des marchandises. La faim peut facilement, démocratiquement et pacifiquement être éliminée en un court laps de temps.
La Suisse a de belles montagnes, des banques puissantes, une belle équipe de coupe Davis et Jean Ziegler.

Mardi 27 Janvier 2015

Mardi 27 Janvier 2015
« Mais le poids des mots est très très important.
Ne nous ramenez pas uniquement à [la religion] »
Najoua Arduini-Elatfani
Najoua Arduini-Elatfani est une française lumineuse.
Elle est de confession musulmane, mais elle est d’abord française.
Elle était sur le plateau l’émission des paroles et des actes du 22 janvier parce qu’elle est présidente du Club du XXIe siècle. Son père était ouvrier sa mère au foyer, elle a réussi après des classes préparatoires à intégrer une grande école et elle a désormais un emploi d’ingénieur à Vinci.
Elle a fait une intervention remarquable et à la fin de ce moment elle est revenue sur un propos de Pujadas qui le 13 janvier dernier, en lançant un reportage au journal de 20h de France 2 a présenté une victime d’acte islamophobe comme « musulman marié à une Française».
La formule de Pujadas, confondait allègrement religion et nationalité.
Un internaute a commenté :  Ça veut dire que Pujadas pense que le monsieur vient de Musulmanie ?
Najoua Arduini-Elatfani a expliqué : « Quand j’entends au journal de 20h qu’on nous prend en exemple et qu’on nous dit que c’est un musulman marié à une Française, c’est dramatique monsieur Pujadas. Ce n’est pas un musulman marié à une Française, c’est un Français musulman marié à une Française qui n’est peut-être pas musulmane ou qui est peut-être catholique. Mais le poids des mots est très très important. Ne nous ramenez pas uniquement à [la religion] »
« Mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du Monde» disait Albert Camus.
« un musulman marié à une Française»
Cela signifie énormément dans l’inconscient de celui qui décrit la situation de cette manière : D’abord le musulman il n’est pas tout à fait français, ensuite une française est chrétienne.
Cela nous rappellera cet extravagant et choquant propos de Raymond Barre, Premier Ministre à l’époque des faits, après l’attentat le 3 octobre 1980, rue Copernic près de la synagogue située dans cette rue : « Cet attentat odieux qui voulait frapper les Israélites qui se rendaient à la synagogue et qui a frappé des Français innocents qui traversaient la rue Copernic». <Ici l’extrait de l’interview de TF1 mis en ligne par l’INA>
Là aussi Raymond Barre confondait une appartenance religieuse et une nationalité. Il y ajoutait une distinction odieuse entre “des français innocents” et des “Israélites” qui par voie de conséquence donc ne l’était pas.
Rappelons que ce 27 janvier, il y a 70 ans, l’armée rouge libérait le camp d’Auschwitz > <70 ans libération du camp d’Auschwitz histoire photos>
La France reste pleine d’espoir quand on donne la parole à des françaises et des français comme Najoua Arduini-Elatfani.

Lundi 26 Janvier 2015

Lundi 26 Janvier 2015
« Enfin, les difficultés commencent ! »
Alexandre Bracke-Desrousseaux
Citation un temps attribué à Léon Blum lors de l’arrivée au pouvoir du Front Populaire, mais les Historiens ont fait leur travail et si la citation a bien été prononcée lors de l’arrivée au pouvoir du Front Populaire, son auteur est un député socialiste du Nord, Alexandre Bracke-Desrousseaux (1861-1955), éphémère maire de Lille.
Cette citation salue, bien sûr, la victoire de SYRIZA en Grèce. En France la victoire du parti anti austérité grec fait presque l’unanimité, du Front de Gauche au Font National en passant par le mini parti de Dupont Aignan et jusqu’à de nombreux membres du Parti Socialiste, du moins ceux qui s’expriment. Remarquons cependant que Moscovici, PS désormais commissaire européen est allé récemment en Grèce pour, à peu de choses près, appeler à voter conservateur.
En Allemagne, il semblerait aussi qu’il fait la quasi-unanimité, mais cette fois contre :
Le porte-parole pour les affaires étrangères du groupe parlementaire allemand CDU/ CSU, Philipp Missfelder, a déclaré que l’Allemagne est préoccupée par la montée des mouvements populistes en Europe, qui sont « très mauvais pour l’Europe et pour l’euro ». « Ce mouvement de protestation n’est pas une surprise. Les gens ne sont pas contents avec les mesures d’austérité, pas seulement en Grèce mais aussi dans des pays comme l’Italie. Mais Syriza ne doit pas attendre de l’Allemagne une renégociation des programmes. Ils doivent respecter ce que l’ancien gouvernement a promis »
Le président de la Banque centrale allemande, Jens Weidmann, a réagi très rapidement à la victoire attendue de Syriza. Il a appelé la Grèce à respecter ses engagements. « J’espère que le nouveau gouvernement ne fera pas des promesses que le pays ne peut se permettre » a-t-il déclaré […] estimant que l’administration, les finances publiques et l’économie avaient besoin de réformes. « J’espère que le nouveau gouvernement ne remettra pas en question ce qui a déjà été réalisé », a-t-il conclu. Le SPD semble sur la même longueur d’ondes.
Il y a bien le Parti “Die Linke” qui se réjouit de cette figure, j’ai l’impression que c’est le seul en Allemagne.
Oui les difficultés commencent !
La principale étant de ne pas avoir réglé immédiatement cette crise à ses débuts, les tergiversations conduisant à un coût de plus en plus élevé pour les contribuables européens.
Maintenant que va pouvoir faire SYRIZA, alors que toutes les puissances financières vont s’efforcer de le bloquer ou même de le piéger ?
<Lire aussi cette analyse décapante et très anti-allemande d’Emmanuel Todd > où il dit notamment : « l’Europe n’est plus le monde d’une démocratie libérale égalitaire. L’Europe prend la forme d’un empire avec en son cœur une démocratie ethnique. Les peuples européens ne sont plus tous égaux. Il y a une démocratie qui fonctionne : l’Allemagne avec Merkel qui est soutenue par sa population, de manière un peu particulière parce qu’elle pratique l’union de la gauche et de la droite. Les règles démocratiques ne s’appliquent plus aux peuples dominés de la périphérie. Les mécanismes démocratiques fonctionnent en interne dans le pays dominant mais les règles démocratiques, le droit de vote par exemple, ne s’appliquent plus vraiment aux peuples dominés de la périphérie. […]
je pense qu’on est dans le registre de la perversité : la politique austéritaire assure la domination de l’Allemagne créditrice et la soumission des peuples périphériques débiteurs. »
Je ne dis pas que Todd a raison mais il se situe dans des domaines Anthropologique et Historique qui me semblent plus féconds que la seule analyse des économistes dont la capacité d’anticipation et de prévision est proche du néant, selon notre expérience récente.

Vendredi 23 Janvier 2015

Vendredi 23 Janvier 2015
«Comment peut-on faire des économies sur l’avenir de nos enfants ?
L’enseignement en France va mal car il rend pas les gens égaux »
Fabien Marsaud, dit Grand Corps Malade
Dans la dérive de certains jeunes beaucoup évoquent l’Ecole qui ne peut pas tout, mais qui pourrait beaucoup.
Après le beau discours d’hier du président de la République sur l’Ecole, les gouvernants sauront-ils trouver les ressources sur tous les plans humains, financiers, organisation, capable d’inscrire les belles intentions dans la réalité ?
Sur la réalité d’aujourd’hui, comme souvent ce sont les artistes qui expriment les choses de la manière la plus sensible et la plus simple.
Voici un extrait de ce texte du slammeur, Grand Corps Malade que mon fils m’a fait découvrir il y a quelques années :
«Alors si tout s’joue à l’école, il est temps d’entendre le SOS
Ne laissons pas s’creuser l’fossé d’un enseignement à deux vitesses
Au milieu des tours y a trop de pions dans le jeu d’échec scolaire
Ne laissons pas nos rois devenir fou dans des défaites spectaculaires
L’enseignement en France va mal et personne ne peut nier la vérité
Les zones d’éducation prioritaires ne sont pas des priorités
Les classes sont surchargées pas comme la paye des profs minés
Et on supprime des effectifs dans des écoles déjà en apnées
Au contraire faut rajouter des profs et des autres métiers qui prennent la relève
Dans des quartiers les plus en galère, créer des classes de 15 élèves
Ajouter des postes d’assistants ou d’auxiliaires qui aident aux devoirs
Qui connaissent les parents et accompagnent les enfants les plus en retard
L’enseignement en France va mal, l’état ne met pas assez d’argent
Quelques réformes à deux balles pour ne pas voir le plus urgent
Un établissement scolaire sans vrais moyens est impuissant
Comment peut-on faire des économies sur l’avenir de nos enfants
L’enseignement en France va mal car il ne rend pas les gens égaux
Les plus fragiles tirent l’alarme mais on étouffe leur écho
L’école publique va mal car elle a la tête sous l’eau
Y a pas d’éducation nationale, y a que des moyens de survies locaux
Alors continuons de dire aux p’tits frères que l’école est la solution
Et donnons-leur les bons outils pour leur avenir car attention
La réussite scolaire dans certaines zones pourrait rester un mystère
Et l’égalité des chances un concept de ministère »
Et voici la vidéo YouTube où il slamme ce texte : <https://www.youtube.com/watch?v=Oi05d9sb6h8 >

Jeudi 22 Janvier 2015

Jeudi 22 Janvier 2015
«Les écoles […] doivent rester l’asile inviolable où les querelles des hommes ne pénètrent pas.»
Jean Zay
Circulaire du Ministre de l’Éducation nationale du 31 décembre 1936
Le président de la République a cité, dans <ses vœux au Monde éducatif> du 21 janvier 2015, cette phrase de Jean Zay, le Ministre de l’Education Nationale du gouvernement du Front Populaire de Léon Blum
A l’époque, d’autres forces totalitaires étaient à l’œuvre, Hitler, Mussolini et Staline étaient au pouvoir, la guerre d’Espagne faisait rage, des ligues d’extrême droite étaient actives en France. Et Jean Zay a rédigé une circulaire sur l’interdiction des propagandes politiques et confessionnelles dans les établissements scolaires qui se terminait par ces mots :
«Tout a été fait dans ces dernières années pour mettre à la portée de ceux qui s’en montrent dignes les moyens de s’élever intellectuellement. Il convient qu’une expérience d’un si puissant intérêt social se développe dans la sérénité. Ceux qui voudraient la troubler n’ont pas leur place dans les écoles qui doivent rester l’asile inviolable où les querelles des hommes ne pénètrent pas. »
Jean Zay était un immense serviteur de l’Etat. Lorsque la guerre éclata il devint un héros et mourut assassiné à 40 ans par les fascistes de la Milice française.
Né le 6 août 1904 à Orléans dans le Loiret, il est un brillant élève boursier au lycée Pothier de la ville, puis un étudiant en droit, passionné de littérature et de journalisme. Il devient avocat en 1928, puis est élu député radical du Loiret en 1932.
Réélu en 1936, il devient Ministre de l’Education nationale et des Beaux-Arts de 1936 à 1939. Il reste à son poste sous les divers gouvernements du Front Populaire qui se succèdent jusqu’à sa démission le 2 septembre 1939 afin de rejoindre l’armée combattante.
Il a mis une grande volonté à démocratiser et moderniser le système scolaire français.
Nous lui devons de nombreuses réformes dans le domaine de l’éducation notamment l’unification du primaire, de nouvelles instructions pédagogiques qui invitaient déjà aux méthodes actives, l’obligation scolaire à 14 ans, l’accès aux bourses, les premiers pas des services d’orientation, l’amélioration de la formation des enseignants et le développement de la recherche pédagogique, le développement de l’éducation physique, le développement des classes transplantées…
Dans ses attributions figurait également la culture française. Dans ce domaine, il ne resta pas non plus inactif : il crée le Musée de l’Homme, le Musée d’Art Moderne, il réorganise les théâtres nationaux, développe la lecture publique et est à l’origine du CNRS. Il encourage par ailleurs le principe des bibliothèques mobiles (les bibliobus) et propose également la création du Festival de Cannes.
Engagé volontaire en 1939, il s’embarque sur le Massilia en juin 1940 avec les parlementaires opposés à l’armistice pour rejoindre l’Afrique du Nord. En octobre 1940, Vichy le condamne pour désertion en présence de l’ennemi, à la déportation à vie et à la dégradation militaire. Sa peine est commuée en internement et il est incarcéré à Riom.
C’est dans sa prison qu’il est enlevé le 20 juin 1944 par des miliciens français déguisés en résistants. Ces derniers l’abattront à Molles, dans l’Allier, puis le jetteront dans un puits. Il avait 40 ans. Son corps ne sera retrouvé qu’en 1946.
Étant juif par son père, protestant par sa mère, franc-maçon et radical de gauche… Il suscitait la haine de la part des nazis et miliciens en raison de ses convictions et de son combat contre le nazisme
Trouverons-nous parmi les hommes politiques d’aujourd’hui un homme de la qualité et du dévouement de Jean Zay ?

Mercredi 21 Janvier 2015

Mercredi 21 Janvier 2015
«La maison des Saoud»
Film de Jihan El Tahri
Si on veut dépasser les émotions et les propos simpliste, il faut tenter de comprendre.
Pour tenter de comprendre la complexité du Monde il faut s’en donner les moyens.
Si on se contente de regarder TF1 et consorts, ce n’est pas gagné.
Sur Internet il y a de tout : des sites conspirationnistes, des informations erronées mais aussi de vrais trésors d’intelligence et de science.
Tel est le cas du documentaire “La Maison des Saoud” de Jihan El Tahri.
Jihan El Tahri est une journaliste franco-égyptienne qui a fait ce film en 2005 après les attentats du 11 septembre.
En effet, si on veut comprendre d’où viennent les djihadistes, il faut revenir à leur source religieuse des salafistes et des wahhabites. Ils ont été financés et soutenus par l’Arabie Saoudite qui voulait imposer sa vision de l’Islam partout dans le monde. Comme souvent, ces créatures ont échappé en partie à l’Arabie Saoudite qui n’aime pas cette publicité ainsi que le manque de distinction et de diplomatie de ces mouvements extrémistes. Ces mouvements  qui en outre risquent même de vouloir remettre en cause le pouvoir de la famille Saoud.
Evidemment pour appréhender ce documentaire, il faut y consacrer un peu de temps, il dure 1 h 43, mais on y apprend énormément de choses.
En synthèse j’ai retenu les choses suivantes :
1° D’abord il est étonnant que ce pays des lieux sacrés de La Mecque et de Médine et qui professe une soumission totale à Dieu, soit le seul pays du monde dont le nom intègre la référence à la famille régnante terrestre “Les Saoud”.
A cela une explication est donnée, à l’intérieur de l’empire Ottoman et au milieu de tribus rivales, c’est l’alliance entre des religieux, “les oulémas” issus de la secte des Wahhabites (de  Ibn Abdelwahhab nom du prédicateur qui a créé cette secte fondamentaliste qui veut revenir au texte initial du Coran sans le faire évoluer) et d’un chef de guerre de la famille des Saoud qui ont permis à l’Arabie Saoudite de naître et de devenir ce pays à la fois florissant à cause du pétrole mais aussi archaïque et totalitaire. Dès lors, la famille Saoud ne saurait, sans danger pour son pouvoir politique et économique, remettre en cause la stricte application de la charia voulue par ces religieux.
Les wahhabites sont très proches des salafistes qui s’inspirent aussi de Ibn Abdelwahhab  (nom issu de salaf les ancêtres, c’est à dire les premiers compagnons de leur prophète et qui prônent de la même manière un retour absolu vers l’islam des premiers temps). Distinguer les deux n’est pas aisé, sauf sur un point : les salafistes souhaitent un retour du califat, c’est à dire une autorité religieuse unique qui exerce le pouvoir religieux mais aussi politique sur la communauté des croyants : l’oumma. Vous comprendrez que la naissance particulière de l’Arabie Saoudite implique, pour les wahhabites, une séparation entre le chef politique et les docteurs de la loi religieuse.
2° Ce documentaire montre aussi les relations très fortes qu’il y a eu entre les Etats Unis et ce pays qui repose sur le contrat suivant : L’Arabie approvisionne les Etats Unis de Pétrole bon marché et en quantité importante, en retour les religieux et le roi font ce qui leur plait dans leur pays avec la protection extérieure de l’armée américaine. Un accord qui permettra aux quatre plus grandes compagnies pétrolières américaines regroupées sous le nom d’Aramco de s’installer dès les années 30 au cœur du royaume. Evidemment les choses sont plus compliquées depuis les attentats du 11 septembre qui ont été réalisés par des ressortissants de ce pays.
3° Les Etats-Unis ont trompé l’Arabie Saoudite sur la création de l’Etat d’Israël.
Le 14 février 1945, le président Roosevelt et Ibn Saoud se réunirent à bord du croiseur Quincy, à cette occasion le Pacte de Quincy fut signé. Ce pacte portait sur l’accord expliqué ci-avant. Mais lorsque Roosevelt tenta d’obtenir l’appui du roi pour la création d’un foyer national juif en Palestine, Ibn Saoud répondit que ce que Hitler avait fait aux juifs étaient abominable mais posait cette question : ” pourquoi prendre de la terre arabe pour la donner aux juifs ? Si vous voulez faire quelque chose pour les juifs, pourquoi ne pas leur donner une partie de l’Allemagne ? ” Sur ce, Roosevelt promis de ne pas aller contre l’avis de l’Arabie Saoudite. Mais son successeur, Truman ne tint aucun compte de cet accord et votera pour la création de l’Etat d’Israël. Ce qui sera vécu comme une trahison par les saoudiens.
Pour le reste je vous engage à regarder ce documentaire, lorsque vous aurez du temps de cerveau disponible pour l’Histoire (1) : <https://www.youtube.com/watch?v=NmEAPuzpUsM>
(1) je ne me lasse jamais de faire référence à ce magnifique aveu de Patrick Le Lay, ancien PDG de TF1 qui avait expliqué que le rôle des émissions de TF1 était de conserver du temps de cerveau disponible pour que par la publicité Coca Cola puisse vendre ses produits.

Mardi 20 Janvier 2015

Mardi 20 Janvier 2015
«Lorsque l’Etat se dégrade et perd en autorité symbolique
il y a deux gagnants : les sectes et les mafias»
Régis Debray
Interview d’Anne Sinclair le 10/01/2015 (vers la minute 17)
Au début de l’émission il s’exprime sur le sursaut d’orgueil du peuple français « La pulsion de mort des uns réveille la pulsion de vie des autres. »
Vers la fin de l’émission, il évoque son livre, “Un candide à la fenêtre” et met l’accent sur le rôle des dirigeants et des élites dans une démocratie pour donner du sens, pour entraîner, car sinon d’autres prendront la place pour remplir le vide.
Et ce ne sont jamais les forces de l’intelligence, de l’humanisme et du progrès.
Il cite les mafias et les sectes comme ceux qui ont attaqué la France.
Il décrit les sectes et les mafias avec la formule suivante : «Les hallucinés et les cupides ou les tricheurs.»
Et il ajoute « Il faut que nos hommes d’Etat sachent qu’ils représentent beaucoup plus qu’eux même qu’ils représentent une Histoire et qu’ils acceptent de se dédoubler entre le corps symbolique et le corps physique.
[…]
Il n’y  pas assez de métaphysique
Tout pouvoir implique une métaphysique
Un pouvoir qui suscite le respect
et qui doit réveiller l’estime de soi chez les citoyens.
Il ne faut pas les abaisser en s’abaissant soi-même.
Et c’est le drame de tous ces présidents qui obéissent à leur conseiller de communication et n’ont qu’un mot à la bouche : la proximité.
Non qu’ils prennent un peu de hauteur !»
Il a aussi été l‘invité des matins de France culture du lendemain de la marche républicaine du 11 janvier, où il a eu ce propos :
«Il faut arrêter de considérer la France comme une entreprise.
Que les chiffres aient le dernier mot.
Que les gouvernants soient des comptables
Arrêter de parler de gouvernance qui est un mot tiré du monde des affaires
Parler de gouvernement et rappeler que les hommes ne peuvent s’unir que sur des choses qui les dépassent.»
D’une autre manière A pourrait faire penser à Aristote plutôt qu’à argent, B à Bach plutôt qu’à banque, C à Camus plutôt qu’à compétition, et S à Shakespeare plutôt que spéculation.

Lundi 19 Janvier 2015

Lundi 19 Janvier 2015
Rudy Reichstadt
Cela a commencé avec les couleurs du rétroviseur de la voiture des deux frères fanatiques qui ont assassinés ceux de Charlie Hebdo.
Par la suite Jean-Marie Le Pen a affirmé que l’assassinat portait la marque des services secrets.
Sur la toile se multiplie désormais les théories du complot à propos de ce qui s’est passé à Paris entre le 7 et le 9 janvier 2015.
Le conspirationnisme a toujours existé. Un des exemples les plus fameux fut l’invention du <Le Protocole des Sages de Sion> qui parlait d’un complot juif mondial et qui a été largement utilisé par les antisémites de tous bords et particulièrement les nazis. Les historiens ont fait leur travail et peuvent désormais affirmer avec certitude que ce document a été créé de toute pièce par la police secrète de l’empire russe au début du XXème siècle.
Une autre théorie complotiste toujours très vivace est celle des illuminati.
Il a existé une « société de pensée » allemande en Bavière appelée “les Illuminati” Cette société a été  dissoute en 1785. Selon les complotistes elle aurait perduré dans la clandestinité et poursuivrait un plan secret de domination du monde. Ces théories prétendent que les Illuminati réalisent leur plan en infiltrant les différents gouvernements, en particulier ceux issus de révolutions, et les autres sociétés initiatiques dont la franc-maçonnerie. En particulier, la théorie du complot Illuminati déclare que certains Pères fondateurs des États-Unis, dont certains étaient francs-maçons, ont été corrompus par les Illuminati. Cette très ancienne théorie du complot est encore soutenue de nos jours.
Aujourd’hui un homme très actif sur internet Alain Soral dont les liens avec Dieudonné sont avérés, expliquent le monde à travers les conspirations juives et américaines. Les attentats de la semaine dernière n’échappant pas à cette explication du monde.
C’est pourquoi le site Conspiracy Watch créé par Rudy Reichstadt est tellement utile pour déconstruire toutes ces théories. C’est un site qui est devenu référence et que j’ai découvert, encore une fois grâce à l’émission de Caroline Fourest, “Ils changent le monde” dans laquelle il avait été invité <Ici le lien vers cette émission de Caroline Fourest>  que je vous invite à écouter. Vous y apprendrez notamment qu’Alain Soral a été financé par l’Iran lors de sa campagne électorale pour les européennes pour la liste qu’il avait créée avec Dieudonné.
Il a été bien entendu très vigilant sur ces stupidités qui ont été inventées sur les attentats de Paris et je vous invite à aller sur ce site pour lire ses arguments.
Le combat contre ces conspirationnistes ne signifie pas qu’il n’existe jamais de complot. Le coup d’état contre Salvadore Allende a bien été un complot de la CIA, de riches industriels chiliens et d’une partie de l’état-major de l’armée chilienne. Il est établi aussi que la CIA a bien aidé au développement d’Al quaida en Afghanistan, parce qu’ils avaient un ennemi commun : l’Union Soviétique.
Mais il faut se méfier devant cette obsession qui explique tout à travers les théories des complots, ou qui cherche même à nier certains faits historiques comme les premiers pas d’Amstrong sur la lune.
Il semble que beaucoup de jeunes soient attirés par ces théories.
Une des raisons qui pousseraient les jeunes vers ces thèses vient du fait du peu de confiance qu’ils manifestent à l’égard des grands médias télévisés et de l’appel systématique de ces derniers à un petit groupe de “prétendus experts” qui expliquent les choses à leur façon et qui sont très souvent critiquables.
Toujours est-il que l’homme raisonnable et rationnel dispose grâce à Rudy Reichstat d’un site critique et argumentée.
Mais nous ne devons pas nous départir de notre sens critique, même en consultant de site “conspiracy watch” qui peut se tromper mais qui s’efforce toujours par un raisonnement rigoureux et l’appel à des sources fiables à faire “exploser en vol” la plupart des théories des conspirationnistes. Ces derniers ne sont jamais des hommes neutres qui cherchent à décrypter la réalité, mais ce sont des doctrinaires qui expriment des théories en cohérence avec leur vision haineuse.
Voici ce site utile pour l’hygiène de l’esprit : http://www.conspiracywatch.info/