Mercredi 27 février 2013

Mercredi 27 février 2013
« Non seulement la mort ne me fait pas peur
mais je pense qu’elle m’accueillera avec la même gentillesse
que j’ai été accueilli tout au long de ma vie par les êtres que j’ai rencontrés.
Je lui fais confiance. »
Stéphane Hessel
Stéphane Hessel est mort cette nuit
Stéphane Hessel faisait en 2010 l’objet d’un documentaire dans la série “Empreintes” diffusée sur France 5. L’auteur avait évoqué la manière dont il abordait la mort face à la caméra de Sophie Lechevalier et de Thierry Neuville.
« Pour moi, la mort a été à certains moments de ma vie très proche puisque je l’ai frôlée plusieurs fois. Aujourd’hui que j’atteins l’âge où la mort est là, toute proche, elle ne pourra plus guère tarder maintenant à accomplir ma vie.
Je la considère avec beaucoup de respect. Je la considère avec une attente très amicale. La mort est pour moi une amie. Je sais qu’elle est là. Je sais qu’elle prendra son temps, qu’elle trouvera son heure.
Je suis convaincu qu’elle ne mettra pas seulement fin à la vie de mon corps mais qu’elle ouvrira la porte à quelque chose dont je ne sais absolument pas ce que c’est. Elle est aussi sans doute le commencement d’un rapport de cet être que nous sommes avec une autre dimension.
Non seulement (la mort) ne me fait pas peur mais je pense qu’elle m’accueillera avec la même gentillesse que j’ai été accueilli tout au long de ma vie par les êtres que j’ai rencontrés. Je lui fais confiance. »

Jeudi 21 février 2013

Jeudi 21 février 2013
“Les lois inutiles affaiblissent les lois nécessaires.”
Montesquieu De l’esprit des lois (1748)
François REBSAMEN, Le maire de Dijon exprimait récemment la crainte suivante : « Il ne faudrait pas sombrer dans l’inflation législative » (cf. lien vers article du Monde ci-après)
Cela m’incite à mettre comme mot du jour, cette parole de sagesse de Montesquieu, toujours actuelle.
Tacite, il y a bien plus longtemps (historien et sénateur romain né en 58 et mort vers 120 ap. J.-C.) disait déjà : « La plus mauvaise république est celle qui a le plus de lois »
Demain, il n’y aura pas de mot du jour, je passerai ma journée avec des médecins.

Mardi 19 février 2013

Mardi 19 février 2013
« Ce n’est pas possible, m’écrivez-vous ;
cela n’est pas français. »
Napoléon 1er Correspondance, Lettre au général Lemarois, 1813
Parce que cela a été écrit il y a 200 ans
Parce que cela fait du bien d’y croire
Parce que cela flatte notre vanité de français
Parce que la France ne s’est toujours pas remis de cette époque où il fallait que l’Europe entière soit coalisée pour pouvoir vaincre la France, le mot du jour est : « Ce n’est pas possible, m’écrivez-vous ; cela n’est pas français. »

Jeudi 14 février 2013

Jeudi 14 février 2013
« Quand l’amour vous fait signe, suivez-le.
Bien que ses voies soient dures et rudes.
Et quand ses ailes vous enveloppent, cédez-lui.
Bien que la lame cachée parmi ses plumes puisse vous blesser.
Et quand il vous parle, croyez en lui.
Bien que sa voix puisse briser vos rêves comme le vent du nord dévaste vos jardins. »
Khalil Gibran
J’avais déjà fait appel au Prophète de Khalil Gibran pour son poème sur les enfants qui ne sont pas “vos enfants [mais] les fils et les filles de l’appel de la Vie à elle-même”
C’est la Saint Valentin
Alors je vous envoie ce mot du jour
Voici le texte intégral de ce poème
Alors Almitra dit : Parle-nous de l’Amour.
Et il leva la tête et regarda le peuple assemblé, et le calme s’étendit sur eux. Et d’une voix forte il dit :
Quand l’amour vous fait signe, suivez le.
Bien que ses voies soient dures et rudes.
Et quand ses ailes vous enveloppent, cédez-lui.
Bien que la lame cachée parmi ses plumes puisse vous blesser.
Et quand il vous parle, croyez en lui.
Bien que sa voix puisse briser vos rêves comme le vent du nord dévaste vos jardins.
Car de même que l’amour vous couronne, il doit vous crucifier.
De même qu’il vous fait croître, il vous élague.
De même qu’il s’élève à votre hauteur et caresse vos branches les plus délicates qui frémissent au soleil,
Ainsi il descendra jusqu’à vos racines et secouera leur emprise à la terre.
Comme des gerbes de blé, il vous rassemble en lui.
Il vous bat pour vous mettre à nu.
Il vous tamise pour vous libérer de votre écorce.
Il vous broie jusqu’à la blancheur.
Il vous pétrit jusqu’à vous rendre souple.
Et alors il vous expose à son feu sacré, afin que vous puissiez devenir le pain sacré du festin sacré de Dieu.
Toutes ces choses, l’amour l’accomplira sur vous afin que vous puissiez connaître les secrets de votre cœur, et par cette connaissance devenir une parcelle du cœur de la Vie.
Mais si, dans votre appréhension, vous ne cherchez que la paix de l’amour et le plaisir de l’amour.
Alors il vaut mieux couvrir votre nudité et quitter le champ où l’amour vous moissonne,
Pour le monde sans saisons où vous rirez, mais point de tous vos rires, et vous pleurerez, mais point de toutes vos larmes.
L’amour ne donne que de lui-même, et ne prend que de lui-même.
L’amour ne possède pas, ni ne veut être possédé, car l’amour suffit à l’amour.
Quand vous aimez, vous ne devriez pas dire, “Dieu est dans mon cœur”, mais plutôt, “Je suis dans le cœur de Dieu”.
Et ne pensez pas que vous pouvez infléchir le cours de l’amour car l’amour, s’il vous en trouve digne, dirige votre cours.
L’amour n’a d’autre désir que de s’accomplir, mais si vous aimez et que vos besoins doivent avoir des désirs, qu’ils soient ainsi:
Fondre et couler comme le ruisseau qui chante sa mélodie à la nuit.
Connaître la douleur de trop de tendresse.
Etre blessé par votre propre compréhension de l’amour et en saigner volontiers et dans la joie.
Se réveiller à l’aube avec un cœur prêt à s’envoler et rendre grâce pour une nouvelle journée d’amour;
Se reposer au milieu du jour et méditer sur l’extase de l’amour;
Retourner en sa demeure au crépuscule avec gratitude;
Et alors s’endormir avec une prière pour le bien-aimé dans votre cœur et un chant de louanges sur vos lèvres.

Mardi 12 février 2013

Mardi 12 février 2013
“Pour le pape, le plus dur c’est de ne pas avoir d’homologue avec qui causer boulot”
Jean Yanne
Après l’annonce de la démission du Pape, événement considérable : le dernier pape à avoir démissionné, l’a fait en 1415. Je propose ce mot de Jean Yanne
C’est peut être une explication de sa lassitude.
J’hésitais avec celui d’André Santini, ancien ministre et maire d’Issy-les-Moulineaux. Mais ce mot n’a rien à voir avec la démission donc il n’est pas en situation. Mais je vous le narre car je le trouve très drôle : “La preuve que le pape ne connaît rien à l’utilisation du préservatif, c’est qu’il l’a mis à l’index.”