Vendredi 30 novembre 2012

Vendredi 30 novembre 2012
« J’aime ceux qui, bien qu’ils ne soient pas naïfs, décident d’agir avec naïveté dans un monde de cyniques »
David Grossman
Interview de David Grossman dans Le Point. L’écrivain israélien plaide inlassablement pour le dialogue dans sa région. Il vient même de lancer un rassemblement mondial des écrivains pour la paix, avec l’écrivain Algérien Boualem Sansal.
« Oui, dit-il, cette idée est idéaliste, utopique, romantique. Mais j’aime ceux qui, bien qu’ils ne soient pas naïfs, décident d’agir avec naïveté dans un monde de cyniques. Je me sens plus fier si, dans le cynisme ambiant, j’agis naïvement.
Durant la guerre du Vietnam, tous les vendredis, un homme se tenait devant la maison blanche avec une pancarte dénonçant cette guerre.
Un journaliste lui a demandé : ‘’Vous êtes ici depuis si longtemps : pensez-vous que vous allez changer le monde ? – Non je m’assure seulement que le monde ne me change pas’’.
J’aime cette réponse » dit David Grossman dont le fils est mort lors de la guerre du Liban de 2006. »
Dans cette interview, Grossman a encore une phrase qui pourrait être le vade mecum de toute négociation de paix : « Il faut penser à la dignité de son ennemi. »
Entendu lors de la Revue de Presse de France Inter du Mercredi 28 novembre 2012. Revue de presse de Bruno Duvic

Mercredi 28 novembre 2012

Mercredi 28 novembre 2012
« Si la décision était entre mes mains, je sais qu’entre ce qu’il faudrait faire et ce que les circonstances me permettraient de faire (souvent presque rien) il y a d’énormes distances.
La France subira, hélas, plus qu’elle ne construira son destin.
Je le regrette, à l’avance. »
Fernand Braudel
Pour échapper au monde des bisounours, je vous ai relaté, hier, les propos privés et lucides d’un homme politique habile et démagogue qui en public magnifiait la grandeur de la France.
Je complète aujourd’hui par ce commentaire de Fernand Braudel écrit dans les mêmes années 80, dans cet ouvrage de référence qu’est l’Identité de la France et que j’ai eu le plaisir de lire pendant mon hospitalisation, il y a un an.
L’identité de la France Tome 2

Mercredi 21 novembre 2012

« Maintenant, main tenant »
Michel Serres

Selon Michel Serres, les jeunes générations ont compris ce que signifiait le mot maintenant, qu’il faut lire main tenant, c’est à dire tenant dans la main. Avec les smartphones qu’ils tiennent dans la main, ils peuvent immédiatement échanger avec tous leurs proches ou personnes qu’ils connaissent quel que soit le lieu où les uns et les autres se trouvent dans le monde. Ils peuvent accéder à l’information et à la connaissance instantanément en surfant sur les outils de l’internet, ils peuvent envoyer, maintenant, des photos qu’ils viennent de prendre quelques secondes auparavant etc…

Chaque année est organisée à Lyon, sur une journée, une rencontre échange animée par Michel Serres.

Cette année elle a eu lieu samedi 17 novembre et j’ai eu la chance d’y assister.

Lors de l’une de ses interventions pleines d’intelligence fulgurante et d’analyse lucide et prospective du monde il a fait référence à son livre « Petite Poucette » où il décrit la jeune génération et sa capacité à envoyer des SMS avec son pouce et où il explique que c’est un bouleversement considérable dans l’Histoire de la société humaine.

Le sous titre de ce livre est le suivant :

« Le monde a tellement changé que les jeunes doivent tout réinventer : une manière de vivre ensemble, des institutions, une manière d’être et de connaître… »

Si vous voulez en savoir plus, lisez un entretien dans le journal Libération avec cet homme qui s’est qualifié, lui-même, samedi, de vieillard au porte de la mort : <Petite poucette la génération mutante>

<23>

Mardi 20 novembre 2012

Mardi 20 novembre 2012
Je sème, donc je suis !
Tom Eden
“Je sème, donc je suis !”
Cette reformulation de la maxime « Je pense, donc je suis » du philosophe Descartes est de l’écrivain Tom Eden dans son livre “L’homme qui scrutait le Ciel en regardant ses pieds.”
« Si tu ne sèmes rien ;
Que de vaines paroles ;
Que t’attends-tu à récolter ;
Que du vent dans tes voiles ;
Que tu n’auras hissées ;
Que de l’eau dans ton puits ;
Que tu n’as pas puisée.
Pourtant ;
Heureusement ;
Il n’est jamais trop tard ;
Pour dans la terre offerte ;
Déposer tienne graine ;
Même au cœur de la nuit ;
Même en pleine tempête ;
Même au seuil de la mort ;
Qui est vie éternelle. »
(Tom Eden)

Vendredi 16 novembre 2012

Vendredi 16 novembre 2012
“Nous avions deux Directions, nous avons fusionné Maintenant, grâce aux Pôles, nous en avons trois”
Anonyme
Un collègue dont je garderais l’anonymat a eu cette formule.
Avant à Lyon, il y avait la Direction des Services Fiscaux et la Trésorerie Générale, donc deux directions. Elles ont été fusionnées en une seule La Direction Régionale des Finances Publiques. Mais cette Direction est divisée en 3 pôles le pôle fiscal, le pôle gestion publique et le pôle transverse. 3 Pôles qui bien entendu sont en compétition.